Formation

L’engagement des salariés dans les établissements de santé.

La motivation, c’est la force qui pousse un individu, un salarié, à atteindre ses objectifs dans les meilleures conditions et si possible avec brio. L’engagement est une étape supplémentaire, où le salarié s’implique pour contribuer à l’avancée de l’entreprise, ou dans le domaine de la santé, par exemple de son service. Nombreux sont les services où de nouvelles techniques, technologies ou innovations sont introduites. Pour le succès de ces projets, l’implication positive de tous les acteurs est essentielle. Le moteur de cet engagement est multifactoriel, et contrairement à ce que l’on pourrait penser en première approximation, la juste rémunération certes indispensable n’est certainement pas suffisante.

Les responsables RH font un lien direct entre le niveau d’engagement des salariés et les performances de l’entreprise. La situation est toujours un peu différente dans le domaine de la santé, où la notion de performance englobe le service rendu au patient, en termes de soins, d’accompagnement, de résultats et de satisfaction.
Les responsables RH identifient plusieurs autres piliers à la construction de cet engagement : tout d’abord la fierté, l’attachement à un métier que l’on aime, cette dimension est très présente dans le secteur de la santé sous réserve que le métier soit exercé dans de bonnes conditions. Vient ensuite l’autonomie : la possibilité de pouvoir prendre des décisions, d’avoir des marges de manœuvre, dans la limite de ses propres compétences.
Les deux piliers suivants sont liés. Le premier est de pouvoir développer en continue ses compétences. Alors certes, certaines peuvent s’acquérir « sur le terrain », mais la formation continue est indispensable dans ce secteur en constante évolution. Les salariés du secteur de la santé sont souvent frustrés de ne pas pouvoir bénéficier et de ne pas pouvoir participer à plus de formations.
Ceci est d’autant plus dommage que dans leurs entreprises (privées ou publiques) souvent, des personnes compétentes, sont tout à fait à même de transmettre ces savoirs et ont en plus une réelle expérience (souvent universitaire) de l’enseignement. Le second est de pouvoir utiliser ces compétences pour pouvoir progresser dans l’entreprise. Lorsque ces conditions ne sont pas remplies, on constate un turn-over très important du personnel pouvant même aller jusqu’à des difficultés de recrutement. Mais sans aller jusque-là, nombreux sont les services que l’on pourrait qualifier d’apathiques, où le personnel ne vient que pour faire son travail et gagner sa vie ce qui représente les prémices d’une mauvaise pente.

Les directeurs de structures ne sont pas toujours convaincus de l’intérêt de la formation, en effet le sacro-saint ROI (retour sur « on » investissement) est difficile à évaluer. Alors, rappelons que c’est un des piliers essentiels de l’engagement et que l’engagement des salaries est directement lié aux performances de l’entreprise.