FormationGuide du formateurLogicielParcours de soinsSpécialités médicales

Réflexion brève sur la notion d’apprentissage à propos du parcours « Maladie Rénale Chronique » au Centre de Néphrologie Les Fleurs

Le but d’un formateur est de faire en sorte que ses apprenants comprennent puis retiennent ce qui leur est enseigné, afin qu’ils puissent le mettre en pratique dans leur vie quotidienne. Mais notre cerveau n’est pas parfait et il est loin de retenir tout ce qui arrive jusqu’à lui. Les sciences et plus particulièrement les neurosciences nous ont données quelques pistes pour améliorer la mémorisation.

Tout d’abord, il faut réviser très rapidement après un cours ou une formation (le soir même) et reprendre les révisions initialement à des intervalles assez courts avant de pouvoir les espacer. Ceci permet de fixer durablement la connaissance et de contrer la courbe vertigineuse de l’oubli (voir l’article sur l’oubli).

HEC de Montréal a publié récemment une infographie « La pyramide de l’apprentissage » qui reprend les différents types d’apprentissage (actifs et passifs) et pour chacun fait correspondre le taux de rétention d’un apprenant 24 heures après le cours.

Vous constatez que dans notre démarche nous utilisons, une grande variété de modalités d’apprentissage, que nous mixons et que nous alternons. Ceci à l’avantage d’optimiser les chances de rétention de la connaissance chez des apprenants qui ont souvent dépassé la cinquantaine et pour beaucoup le goût et l’habitude d’apprendre.